Explorer l’Argentine à travers sa capitale

Rédigé par José - - Aucun commentaire

D’habitude, on associe l’Argentine aux gauchos, ces cow-boys qui, à l’origine, travaillaient à leur compte en chassant des animauxsauvages et vendaient le cuir pour subvenir à leur besoin.

 

Depuis l’apparition des estancias, l’équivalent des ranchs en Amérique du Nord, ces pâtres sont chargés de garder les troupeaux de bœufs dans la Pampa, dépourvue d’arbres, mais formée de prairies fertiles où l’herbe pousse en abondance. À part ces tâches habituelles, ces bergers préparent également les cuirs, dressent les chevaux et s’occupent de l’abattage du bétail. Outre ce cliché habituel de l’Argentine, son autre image se reflète par Buenos Aires qui est à la fois la capitale et aussi la ville la plus importante du pays.

 

Buenos Aires, une escale qui s’impose lors d’un périple en Argentine

Buenos Aires, le centre-ville, est un passage obligé lors des voyages Argentine, car chaque coin de rue, dans les nombreux quartiers, a de quoi émerveiller les voyageurs. En se promenant à Ricoleta, ces derniers auront l’impression d’être à Paris, car les routes ressemblent beaucoup à celles de la capitale française.Cette portion de la capitale abrite le cimetière de Ricoleta où est enterrée la célèbre Eva Perón ou Evita pour les intimes. En passant par le quartier de Boca, les promeneurs admireront les immeubles modernes qui ont remplacé les vieilles maisons à un étage de l’époque coloniale. Ensuite, ils partiront en excursion à Colonia del Sacramento, un vieux port âgé de plus de trois siècles qui se trouve en Uruguay, à 50 km de Buenos Aires. Pour y accéder, les vacanciers s’offriront une escapade dans le temps pendant une heure, en traversant le fleuve. Après cette virée, ils s’offriront un dimanche récréatif au « Mercando de San Telmo », un marchétrès coloré qui fait vivre beaucoup d’exposants. Certains vendent des artisanats d’art, d’autres des bijoux et des babioles. L’animation est au rendez-vous avec des musiciens qui, au son de leur bodega, une sorte de cornemuse, égaient les rues et les piétons.

 

Après la foire dominicale de San Telmo, place à la nature

Pour changer complètement des rues animées de Buenos Aires, les touristes vont mettre le cap vers les fabuleuses chutes d'Iguazú, une merveille naturelle inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1984. Le spectacle est tout simplement féérique, car la chute forme un ensemble de 275 cascades qui forment un front de 3 km environ, dont la plus haute atteint 80 m de haut. Cette dernière porte le nom de « GargantadelDiablo » ou « gorge du Diable ». La réserve inclut également le parc national d'Iguazúqui renferme plusieurs espèces d’arbres, se caractérisant par leur besoin en humidité. Il y a, entre autres, le laurier blanc, le mbarayú ou pin du Parana, le ceibo dont la fleur est l’emblème national de l'Argentine et le curupay.Par ailleurs, on y recense des coatis, des aigles féroces et des geckos qui escaladent les rochers et les troncs d’arbre. Enfin, le parc renferme quelques espèces en danger d’extinction, dontdes caïmans à museau large, des jaguars, des tapirs, plus connus sous le nom de « mbeori », des ocelots, des tamanoirs ou ours fourmiliers ou encore des aigles de forêt.
Si vous décidez de partir depuis Genève, sachez que vous pouvez compter sur le parking aéroport Genève qui est privé et vous assure un service de qualité.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot eedhbi ?